Conséquences Politiques

 

  1.  
    1. Les Erreurs du Gouvernement

 

Tout d'abord, les États-unis n'ont pas su entretenir les infrastructures. Les digues, constructions servant à contenir les eaux maritimes entourant la Nouvelle-Orléans, étaient déjà fragiles selon le rapport des experts. Le maire de la Nouvelle-Orléans, Ray Nagin, a ordonné l'évacuation de la ville mais il n'a rien prévu pour la population pauvre n'ayant pas de voitures, ou encore pour les malades hospitalisés. La population noire, la plus pauvre, a été la plus touchée. Les secours n'ont pas pu intervenir à temps puisque la garde nationale de Louisiane et celle du Mississipi n'avaient que 40% de leur effectif, le reste étant en Irak. Après les attentats du 11 Septembre 2001, les agences fédérales ont consacré l'essentiel de leur budget annuel à la prévention du terrorisme au détriment des risques naturels.

 

                                      

 

 

Le gouverneur de l'état de Louisiane, Kathleen Blanco, a refusé l'aide de la croix rouge pour les réfugiés. En voyant l'ampleur du désastre, elle a fait appel à la Maison Blanche mais elle n'a pas précisé de quoi les réfugiés avaient le plus besoin.

     

     

     

    2) Les démissions et les licenciements

Le président, George W. Bush, a mis du temps à comprendre ce qui se passait. Sa cote de popularité a beaucoup baissé. Le président admet que l'État n'a pas été à la hauteur de l'ouragan Katrina. Il a renvoyé le directeur de la FEMA (l'agence fédérale des situations d'urgence, l'organisme gouvernemental dédié à assurer l'arrivée des secours en situation d'urgence sur le territoire des États-Unis), Michael Brown, qui ne connaissait rien aux catastrophes naturelles. D'autres part, Kathleen Blanco, la gouverneur de Louisiane, devant son impopularité due a son inefficacité et sa mauvaise gestion de la crise ne s'est pas représentée pour un nouveau mandat en 2009.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×